[TRIBUNE DE GENÈVE – 15 mai 2022] «L’hébergement continue d’être le souci numéro 1»

Les familles d’accueil logent 70 à 80% des réfugiés et l’essoufflement guette certaines. Le Canton prévoit des solutions additionnelles pour le long terme.

Certaines familles logent des réfugiés chez elles depuis le début du conflit, soit deux mois, et «l’essoufflement» guette certaines, reconnaît Thierry Apothéloz. «C’est l’un de nos points de vigilance. Il n’y a pour l’instant pas eu de familles qui ont dit «stop», mais certaines sont en discussion avec Caritas», qui s’occupe de leur suivi. Il faut pourtant des solutions d’accueil qui tiennent sur le long terme car, comme le rappelle le magistrat, «la guerre s’enlise et une partie de l’Ukraine est détruite. Il faut donc s’attendre à des séjours longs des réfugiés.»

Lire l’intégralité de l’article sur le site de la Tribune de Genève…