Les Libellules touchées par un terrible drame humain

Depuis hier soir, les Libellules vivent un drame humain. Mes pensées émues vont aux proches de la victime, ainsi qu’aux habitant.e.s du quartier. Un tel événement à nos portes est inimaginable et les autorités cantonales et communales se portent garantes de faire toute la lumière sur ce crime.

Je refuse le tourbillon médiatique stigmatisant actuel. Les Libellules ne sont pas un ghetto. Le travail accompli durant 4 ans par les habitant.e.s, par la ville de Vernier, par les associations, par le propriétaire, est un signe fort de vivre ensemble.

Cette tragédie renforce ma volonté de me battre pour que toutes les habitantes et les habitants puissent vivre dans un environnement agréable et sûr.