Un nouvel édicule aux Libellules pour soutenir la parentalité de manière inédite!

Discours réalisé lors l’inauguration de l’édicule 12 au Libellules

Le nouvel Edicule 12 offre un espace de jeu à tout parent désireux de passer un moment de détente avec son enfant. Il permet également de partager son expérience avec d’autres familles et avec des professionnels de la petite enfance, en toute simplicité et en toute convivialité. Une partie de cet édicule sera également occupé par une arcade sage-femmes.

L’inauguration de l’Edicule 12 est l’aboutissement d’un long processus, commencé il y a de cela près de 10 ans, lorsque la Fondation Emile-Dupont, partenaire de la Ville de Vernier, nous a proposé d’occuper les édicules qui allaient être construits aux Nouvelles Libellules.Si certains projets ont émergé, d’autres ont été abandonnés. D’autres encore ont été radicalement modifiés. Ce qui nous semblait intéressant il y a 10 ans ne l’était plus forcément après. Et l’inverse est aussi vrai. Mais le seul projet qui s’est immédiatement imposé au Conseil administratif et qui a tout de suite fait l’unanimité, c’était le besoin d’un espace destiné à la petite enfance dans le quartier. Et aujourd’hui, le projet institutionnel qui fonde ce lieu, répond totalement à nos attentes.

D’une part, la présence de l’arcade sages-femmes est une formidable plus-value pour un quartier comme celui des Libellules. En termes de soutien à la parentalité, on est parfaitement dans la cible que souhaite atteindre le Conseil administratif : plutôt que de déplacer les gens à la recherche des informations et des prestations, faisons les venir au cœur des quartiers! D’autre part, l’installation d’un dispositif tel qu’un accueil adultes-enfants, renforce encore notre implication dans la cohésion sociale.

Le soutien à la parentalité est en effet l’une des priorités sur lesquelles le Conseil administratif planche depuis quelques années. Les institutions de la petite enfance participent évidemment pleinement à cette politique. Mais les associations partenaires telles que l’arcade sage-femme ont également un rôle fondamental à jouer.

Car, bien au-delà de la seule question de l’accueil, qui est déjà une problématique complexe en soi, l’engagement des acteurs publics et sociaux dans le soutien à la petite enfance est une réelle question de cohésion sociale. Les professionnels le savent : les inégalités entre individus se creusent dès les premières années de vie. Suivant l’environnement, qu’il soit familial, social ou bâti, dans lequel on grandit, on ne partira pas forcément avec les mêmes chances dans la vie. Ce constat, qui est une réalité, est intolérable pour quiconque est attaché – c’est mon cas – à l’égalité des chances et des opportunités.

Mais un espace comme celui-ci est aussi un endroit privilégié dans lequel on cultive les liens sociaux, on apprend à connaître les autres, à se connaître soi-même également. Un lieu où l’on se sent bien, en sécurité, et dans lequel on développe des relations avec son entourage et son quartier.

Ça n’est pas pour rien que le Bureau de l’intégration des étrangers soutient la Ville de Vernier dans ce projet. Comme à l’accoutumée, notre partenariat pour améliorer la qualité de vie des Verniolanes et des Verniolans, trouve ici une fois encore une concrétisation importante.

Je souhaite que cet espace puisse, pendant longtemps, permettre de belles rencontres, ici, au cœur de ces Nouvelles Libellules !

Laissez un commentaire