Fêtons la Suisse !

C’est un 1er août particulier, marqué par la pandémie. Cette dernière a certes complètement bouleversé nos liens, mais nous montre également chaque jour un peu plus, notre inconfort à vivre cette situation et donc notre volonté de nous retrouver au plus vite aussi. Notre envie de (re)vivre-ensemble est plus forte que tout.

Tenons bon ! Car oui, c’est la principale leçon à tirer : il faut relever le défi actuel, plus uni.e.s, plus respectueux que jamais du bien-être et de la santé de nos compatriotes, et ce grâce à des gestes simples mais qui ont de grands effets.

Notre pays a fait preuve d’une résistance remarquable : les Suisses se sont parfois un peu oublié.e.s ces derniers mois, les familles se sont réorganisées, notre économie a marqué un temps d’arrêt, les charges de travail se sont réparties différemment, le corps médical comme beaucoup d’autres ont fait preuve d’abnégation, les femmes ont été aux avant-postes de métiers essentiels, la détresse sociale s’est rendue visible dans une des villes les plus riches au monde, les milieux culturels et sportifs ont dû mettre entre parenthèses la quasi-totalité de leurs activités.

Le tableau noir le serait davantage encore si nous n’avions pas de solutions et de perspectives. La Suisse, Genève, savent être inventifs et audacieux le moment venu. Le Conseil d’État a pris des mesures fortes sur le plan économique et social ces derniers mois, afin de minimiser cette crise qui nous a toutes et tous surpris. Et ces efforts ne doivent pas s’arrêter là.

La Suisse doit se montrer à la hauteur des attentes qu’elle suscite et des espoirs qu’elle fonde en chacun.e d’entre nous, que l’on soit né ici ou que l’on arrive ici dans l’espoir d’un avenir meilleur. La Suisse est résiliente sur le plan économique, nous le savons, elle doit désormais montrer qu’elle l’est aussi sur le plan social. La Suisse doit continuer d’être un exemple et prouver que, même en temps de crise, elle ne laisse personne au bord du chemin.

Car si nos actes sont scrutés ailleurs, ils le seront davantage encore par le regard de l’Histoire. Ne laissons pas cette pandémie détruire ce qui a été construit sur des centaines d’années. Ne laissons pas cette pandémie diviser celles et ceux qui aiment la Suisse, d’où qu’ils viennent. Plus que jamais, c’est notre cohésion qui est en jeu.