Covid-19: “Un fonds de 1 millions de francs pour venir en aide aux associations sportives”

Discours réalisé lors de l’assemblée générale de l’Association Genevoise des Sports (AGS), le 3 octobre à 10h00
Photo: Jean-Charles Rielle (vidéo ici)

C’est un réel réel plaisir que j’ai d’être parmi vous ce matin et je remercie l’Association Genevoise des Sports et son président pour leur aimable invitation.

Vous le savez, la crise sanitaire que nous vivons actuellement n’épargne personne. Le monde du sport cantonal, national et international s’est retrouvé à l’arrêt du jour au lendemain au mois de mars. De nombreux soutiens financiers ont été mis en place, notamment de la Confédération à travers Swiss Olympic et les fédérations nationales de chaque sport.

1 million de francs pour les associations sportives

De son côté, le canton de Genève, avec le Fonds du sport, s’est associé à la Ville de Genève et l’Association des Communes Genevoises pour venir en aide aux associations sportives genevoises comme les vôtres en cas de pertes avérées liées au Covid. Un million de francs ont été débloqués par les 4 partenaires et seront prochainement versés aux associations sportives qui en ont fait la demande, après analyse des dossiers bien sûr. Ce travail n’était pas obligatoire. La Confédération ne nous y obligeait pas contrairement au monde de la culture dont j’ai également la charge, mais nous l’avons fait ! J’y tenais. Avec l’office cantonal du sport et de la culture, j’ai protesté haut. Faute de retour satisfaisant, nous avons construit ce dispositif afin que vos clubs et vos associations, exclus du radar, puissent y revenir.

Cette proposition d’aide financière est la bienvenue, je le sais ! Mais elle n’est rien en rapport à l’énorme travail que chaque club – quel que soit le sport (!) – que chaque club a dû effectuer pour satisfaire les sportifs en répondant aux exigences des autorités sanitaires cantonales, afin de pouvoir reprendre une pratique normale de votre sport.

Plans de protection spécifiques

Les plans de protection spécifiques à chaque club, couplés aux plans de protection par infrastructure, souvent communale, adapté systématiquement en fonction l’évolution de la crise, sont souvent constitué un défi. Mais ces mesures sont nécessaires afin de vous protéger, ainsi que l’ensemble de la population, ne l’oublions pas; de vous protéger contre une pandémie sournoise.

Je tiens également à saluer le travail réactif, important, salutaire, effectué par l’ensemble des communes genevoises afin d’ouvrir le plus rapidement possible leurs infrastructures, outil indispensable à la pratique du sport pour toutes et tous.

Pas de public, port du masque obligatoire – et souvent pas de vestiaire –rendent la situation particulière. J’insiste sur le fait qu’un match de basket, un meeting d’athlétisme ou un championnat genevois de badminton se veulent une fête: Il n’est pas question de penser un seul instant qu’un cluster puisse y être créé. Les précautions restent de mise. Soyons prudentes, restons prudents !

La nouvelle saison qui se profile pour beaucoup de sports reste néanmoins un motif d’espoir, j’en suis persuadé ! Un espoir de revoir du jeu, un espoir de revoir des sourires autour des terrains, un espoir de revivre des émotions, un espoir de continuer à vivre malgré la situation qui reste compliqué.

Des dossiers importants en cours

La pandémie est là mais elle ne nous a pas empêché d’avancer sur des dossiers importants qui me tiennent à cœur. Je vous en citerai trois :

  • Vous le savez, le premier et dernier concept cantonal du sport date de 2013. Sept ans se sont écoulés, c’est beaucoup. La loi sur le sport a été adopté en 2014 et la LRT-3 fixant les compétences du canton et des communes en matière de sport a vu le jour en 2017. Le document de 2013 est donc devenu obsolète, nous le savons, et il était devenu fondamental pour moi que le canton de Genève fixe à nouveau sa vision et ses priorités en matière de sport.

Ce travail a démarré, il est en cours et il avance bien. Ce document se doit d’être inventif et ambitieux. Il s’agit d’un cadre, d’une ligne, que je pourrai présenter aux députés du Grand Conseil dansa l’espoir d’obtenir davantage de moyens. Le Conseil Consultatif du sport, régi par la loi sur le sport et dont 4 membres sont proposés par l’AGS, est notre principal organe de consultation. Nous travaillons déjà ensemble sur ce document. Je me réjouis de vous le présenter lors du prochain forum cantonal du sport en mars 2021.

  • Autre projet : la nouvelle patinoire du Trêfle-Blanc. C’est d’actualité, d’autant plus que notre club phare Genève Servette Hockey Club a ouvert sa saison hier soir dans la patinoire des Vernets. Le projet avance et c’est une priorité. Des orientations ont été fixées par le comité de pilotage politique que je préside : un plafond budgétaire maximum de 157 millions pour la patinoire, un financement entièrement public et inscrit au PDI, une double glace, une jauge de 8’500 places, l’existence d’un bâtiment annexe. Ce projet d’envergure est également un signal fort pour l’économie genevoise qui va profiter de cette manne financière.

Une étude de faisabilité est en cours et un crédit d’étude seront déposés devant le Grand Conseil d’ici la fin de l’année. Le délai maximum pour son inauguration a été fixé à 2028 et la Ligue suisse de hockey sur glace en est d’accord..

  • Enfin, en partenariat avec la Ville de Genève et l’association cantonale genevoise de football, nous avons lancé aussi les États généraux sur la violence dans le football amateur suite aux violences médiatisées des mois de juin et septembre 2018. Ils ont réuni l’ensemble des acteurs du football genevois : clubs, arbitres, communes.

Dix mesures ont émergées des groupes de travail par thématique, cinq seront opérationnelles d’ici la fin de l’année 2020 notamment : une charte cantonale du football genevois, une introduction aux outils de médiation pour tous les entraîneurs, une formation pour les dirigeant.e.s afin de valoriser leurs compétences ou l’entraîneur recevant responsable fair-play d’un match. Ce sont des actions concrètes, qui viseront à diminuer les éventuels débordements et je remercie l’ACGF pour son ouverture et leur aide dans cette démarche. Nous sommes dans l’actualité. Son assemblée générale doit acter ces mesures la semaine prochaine.

Politique sportive, infrastructure, lutte contre la violence : il s’agit de trois sujets très importants parmi de nombreux autres, et qui montrent que le canton de Genève est actif en faveur de l’ensemble du sport genevois.

A l’ensemble des joueuses et joueurs, entraîneur.e.s, dirigeantes et dirigeants, arbitres, bénévoles; à vous les anciens et les futurs espoirs… je souhaite pleins succès pour cette nouvelle saison qui se profile.

Je ne peux conclure cette intervention devant vous sans chaleureusement remercier à mon tour votre président, durant douze ans. Roger Servettaz, vous avez su fédérer les clubs autour de valeurs fortes tout en développement l’AGS. Vous avez toute ma reconnaissance et celle du département de la cohésion sociale pour ce magnifique engagement.

Je vous remercie.