Le rapport CATI-GE ouvre la voie à des actions dans les communes et les quartiers

Le Conseil d’Etat a reçu le rapport 2020 du Centre d’analyse territoriale des inégalités à Genève (CATI-GE), une structure conjointe de l’Université de Genève et de la Haute école de gestion. Il s’agit du 3e rapport du genre après ceux publiés en 2011 et en 2014. La méthode d’analyse du CATI-GE repose sur un ensemble d’indicateurs de précarité sur la base desquels une cartographie des communes genevoises et des 475 sous-secteurs statistiques du canton est réalisée.

Le département de la cohésion sociale avait souhaité relancer cette structure au printemps 2019 afin de disposer d’un outil de pilotage objectif et précis, qui favorise la mise en œuvre de politiques d’intervention sociale dans les quartiers les plus précarisés, en collaboration avec les communes.

Au niveau des résultats, il ressort du rapport 2020 que les inégalités territoriales persistent entre les communes mais que des déplacements progressifs des poches de précarité sont observés. Le département de la cohésion sociale s’appuiera sur ce rapport afin d’identifier les territoires dans lesquels il mettra prioritairement en œuvre la politique de cohésion sociale en milieu urbain.

Afin de présenter les résultats du rapport 2020 aux communes et aux associations, le département a organisé une soirée thématique en janvier qui a réuni plus de 200 personnes, venues écouter le conseiller d’Etat Thierry Apothéloz et les auteur.e.s de l’étude, Prof. Giovanni Ferro-Luzzi et Dr. Caroline Schaerer.